blason du village de Mirepeisset
blason du village de Mirepeisset
 
trait  

UTILISER de préférence
FIREFOX

élections 2007

Ch. BOSCHET ©
Mars 2006

1280 x 960 trait
Accueil
Accueil Mirepeïsset
 
Résultat des élections présidentielles dans la commune de Mirepeïsset...
 
1er tour : comparaison des résultats 2002 / 2007
Bruno MEGRET 4 voix
Jean-Marie LE PEN 54 voix
Jean SAINT JOSSE 18 voix
Alain MADELIN 8 voix
Jacques CHIRAC 22 voix
François BAYROU 11 voix
Corinne LEPAGE 2 voix
Noel MAMERE 16 voix
Christane TAUBIRA 4 voix
Lionel JOSPIN 107 voix
Jean Pierre CHEVENEMENT 21 voix
Robert HUE 10 voix
Olivier BESANCENOT 20 voix
Arlette LAGUILLER 23 voix
Daniel GLUCKSTEIN 0 voix
Philippe DE VILLIERS 8 voix
Jean-Marie LE PEN 57 voix
Frédéric NIHOUS 3 voix
Nicolas SARKOZY 92 voix
François BAYROU 62 voix
Dominique VOYNET 2 voix
Ségolène ROYAL 172 voix
Marie-Georges BUFFET 8 voix
José BOVÉ 9 voix
Olivier BESANCENOT 12 voix
Arlette LAGUILLER 3 voix
Gérard SHIVARDI 44 voix

Le nombre d'inscrits et de votants est largement supérieur en 2007 à celui de 2002 :

Nombre d'inscrits en 2002  = 408 Nombre de votants en 2002  = 329 soit un taux de participation de 80,6 %
Nombre d'inscrits en 2007  = 510 Nombre de votants en 2007  = 474 soit un taux de participation de 92,9 %
soit 102 inscrits de plus soit 145 votants de plus soit une amélioration de plus de 12% (seulement 36 personnes du village n'ont pas voté !)
Nombre de suffrages exprimés en 2002 = 320 Nombre de suffrages exprimés en 2007 = 472  

Pour comparer les résultats (étant donné le grand nombre de candidats en 2007, et encore plus en 2002), je les ai regroupés dans les catégories suivantes :

  • Extrême droite et chasseurs
  • Droite Classique
  • Bayrou (centre)
  • Socialistes
  • Écologistes
  • Gauche non socialiste

Si l'on fait le rapport des suffrages exprimés en 2007 à ceux de 2002 (472 / 320, soit 1,475), on obtient le nombre de voix que chaque famille politique aurait dû avoir pour voir son influence inchangée : par exemple, une famille ayant eu 100 voix en 2002 devrait en avoir 147 ou 148 en 2007. Si elle en a plus, on peut estimer qu'elle a gagné des voix, et si elle en a moins, elle en a perdu.

On obtient ainsi le résultat suivant :

Famille politique
à eu en 2002
aurait dû avoir en 2007
à eu effectivement en 2007
différence 2007/2002
% gain/perte*
Extrême droite + chasseurs 76 voix 112 voix 68 voix -44 voix -39,3%
droite classique 30 voix 44 voix 92 voix +48 voix +109,1%
Bayrou 11 voix 16 voix 62 voix +46 voix +287,5%
écologistes 18 voix 27 voix 2 voix -25 voix -92,6%
socialistes 132 voix 195 voix 172 voix -23 voix -11,8%
gauche non socialiste 53 voix 78 voix 76 voix -2 voix -2,6%

* : attention, il s'agit du gain ou des pertes par rapport à l'espérance de voix de chaque famille politique, en interne, et non en fonction du nombre total de voix

On constate immédiatement que les seuls grands gagnants du 1er tour de l'élection Présidentielle de 2007 sont la droite classique (en l'occurrence N. Sarkozy) qui double le score de la droite et F. Bayrou qui le quadruple presque, par rapport au potentiel qu'ils avaient en 2002.

Les autres résultats remarquables sont les suivants :

  • Le rapport Gauche / Droite était de 63 %/ 37% en 2002 ; il n'est plus que de 53% / 47% en 2007 (-10 points pour la gauche).
  • La droite a 100 voix de plus qu'en 2002, la gauche 50.
  • Si l'on admet que le taux de participation plus important en 2007 profite de la même manière aux 2 camps, et que les électeurs n'ont pas trop changé d'avis en 5 ans..., alors les nouveaux inscrits à Mirepeïsset ont probablement voté à droite dans la proportion écrasante des 2/3.
  • L'extrème droite recule de 40%, mais si l'on y regarde de plus près, c'est essentiellement le vote des chasseurs qui s'effondre (3 voix seulement). L'extrême droite perd 44 voix, Nicolas Sarkozy en gagne 48. De là à y voir un lien...
  • Ségolène Royal obtient 40 voix de plus que la gauche socialiste en 2002. Pour garder la proportion elle aurait du en obtenir 50% de plus. Son score présente donc une perte de 12% par rapport à 2002.
  • Le vote écologiste s'effondre (-93 % !) avec 2 voix seulement.
  • La gauche non socialiste se maintient, mais on peut penser que ce résultat est uniquement du à l'implantation locale de Gérard Schivardi qui, avec 9% est de très loin le 1er candidat de la gauche non socialiste dans la commune.

Pour résumer, ce 1er tour est essentiellement marqué par un fort recul de la gauche socialiste par rapport à 2002, accompagné d'un effondrement du vote écologiste, avec une percée au centre (Bayrou) et à droite (Sarkozy).

 

2e tour : résultat final

Nicolas SARKOZY 181 voix
Ségolène ROYAL 274 voix

1ère hypothèse : Au vu du 1er tour, N. Sarkozy avait un potentiel de 160 voix (sans Bayrou), Ségolène Royal avait un potentiel de 250 voix (sans Bayrou également). La légère diminution du nombre de suffrages exprimés (pas de la participation, qui est la même au 2e tour qu'au 1er) ramène ces chiffres respectivement à 154 et 241, à condition bien sûr que cette baisse s'applique également aux 2 candidats. Resterait à estimer dans ces conditions où se seraient reportés les votes Bayrou.
Ils obtiennent respectivement 181 (+27) et 274 voix(+33), ce qui amènerait donc à penser que le report des voix de F. Bayrou se serait fait dans la proportion 45% (Sarkozy) / 55% (Royal).
Je ne pense pas que ce soit ce qui s'est produit.

2e hypothèse : Pour essayer d'analyser plus finement ce résultat, on peut prendre les chiffres des sondages estimant les reports de voix entre le 1er et le 2e tour, tendance par tendance (par exemple pour les électeurs du FN, 58% vers Sarkozy, 18% vers Ségolène et le reste s'abstenant). Dans ces conditions, et si l'on avait suivi les chiffres nationaux, Ségolène Royal aurait pu espérer 271 voix (elle en a 3 de plus), Sarkozy 160 (il en a 21 de plus), et il y aurait eu 41 abstentionnistes ou bulletins blancs ou nuls. Or, si à 2 unités près, le nombre d'abstentions est le même sur les 2 tours, le nombre de bulletins blancs n'est que de 16, soit environ 25 de moins que ne le prévoit l'estimation. On retrouve à peu près exactement ce chiffre (24) en additionnant les voix "supplémentaires" (3 + 21) des 2 candidats. On peut donc en déduire que bon nombre d'électeurs qui auraient pu s'abstenir si l'on avait, à Mirepeisset, suivi l'évolution nationale, ont en fait voté pour N. Sarkozy. On peut évaluer ce manque de report à gauche à au moins 5%.

Malgré les chiffres qui semblent donner une sérieuse victoire à Ségolène Royal, le 2e tour marque donc une nouvelle poussée à droite par rapport au 1er tour, au moins 5% plus forte à Mirepeïsset qu'au plan national.

 

Législatives : tentative difficile de prédiction !

En 2002, au 2e tour des législatives, le candidat socialiste avait obtenu à Mirepeisset (2e circonscription) 223 voix et le candidat de droite 96. Le socialiste avait donc été élu avec une majorité écrasante de 70% des voix, contre 30% à son adversaire.

En faisant un certain nombre d'hypothèses (peut-être osées...) telles que :

  • un duel gauche (PS) / droite (UMP) au 2e tour des législatives 2007,
  • pas de "vague bleue",
  • une participation à peu près égale à celle du 2nd tour des présidentielles, et un nombre égal de suffrages exprimés,
  • un report des voix centristes à peu près égal vers les 2 candidats,
  • un coefficient de transformation 2002 / 2007 tel que défini plus haut,
  • un report des voix provenant des autres familles politiques conforme au sondage cité plus haut,

Le candidat du PS pourrait obtenir environ 284 voix (62%) et celui de l'UMP, 171 (38%). Ce résultat est très proche de celui de la Présidentielle au 2nd tour, mais montre une forte érosion des voix de gauche par rapport à 2002 due en particulier à la présence des nouveaux inscrits dans la commune.

Bien sûr, ce résultat pourrait être très fortement perturbé s'il y a une "vague bleue" nationale telle celle qui avait suivi l'élection de Jacques Chirac, mais à laquelle la commune de Mirepeisset avait très bien résisté.
Cependant, d'après les sondages au niveau national (en particulier BVA diffusé le 10 mai) pour les législatives, ce phénomène de "vague bleue" n'a pas l'air de se produire puisque le rapport de force droite / gauche semble être d'environ 47% / 44% et 9% pour le centre (ce qui marquerait plutôt une remontée de la gauche). Reste bien sûr à évaluer le comportement des électeurs du centre en cas de duel gauche / droite. S'il est conforme à ce qui s'est produit aux Présidentielles, c'est à dire un report à peu près équiréparti, on se retrouverait avec un classique 52% / 48%, très proche du résultat de la Présidentielle.